HISTORIQUE DU RSD JETTE


Le Royal Scup Dieleghem Jette est né en 2002 de l’union sacrée du Royal Scup Jette – âgé de 82 ans à l’époque de la fusion – et de son dauphin l’Etoile Dieleghem Jette, âgé de 27 ans au moment des faits.

Le RSD Jette a longtemps évolué en P1, voire en promotion. Le club a cependant dû reculer une première fois en P2 pour remonter en P1 à l’issue de la saison 2008-2009 en remportant le tour final des P2. En proie à des soucis financiers, le RSD Jette a, deux ans plus tard, à nouveau fait la culbute au deuxième échelon provincial. En 2016-2017, le club a rejoint à nouveau l’élite provinciale à l’issue de la saison. Le RSD Jette retrouve le niveau national lors de la saison 2018-2019. Après 13 ans d'absence, les jettois montent en D3 Amateur après avoir remporté le tour final en 1ère provinciale. 

Si l’on se place au niveau de la taille du club, avec nos près de 750 membres actifs, bénévoles, entraîneurs, délégués, sans oublier les parents et sympathisants, nous pouvons revendiquer une place parmi les plus larges et les meilleures écoles de la capitale, qui connaît une nouvelle impulsion sous la direction sportive de Pascal Lenglez et de Christos Letas au sein du projet “We Are Jette”.

Au niveau structurel, le RSD Jette est désormais présidé par René Kruys, qui a succédé à Philippe Steyaert en 2015. Il est assisté dans la gestion du club par un comité étoffé au sein duquel chacun occupe une fonction définie permettant au club de fonctionner et de continuer à se développer.

La volonté première du RSD Jette est de permettre à ses quelque 500 jeunes, répartis dans une trentaine d’équipes et l'académie, de s’épanouir et d’atteindre le meilleur niveau possible, dans nos installations ou ailleurs si le talent est à la hauteur. De nombreux joueurs ayant effectué leur apprentissage à Jette portent aujourd’hui les couleurs de l’équipe première ou de la provinciale 3, deuxième formation du club.

Pour la petite histoire, on ne le dit jamais assez, mais nous avons toujours sortis de bons jeunes mais, grâce à la loi Bosman, ce sont les soit-disant grands clubs qui en profitent. Des joueurs comme Malki Sana, Faris Haroun ou, avant eux, Nordine Jbari et Alain Denil (NdlR: deux capes en équipe nationale) sont issus de notre école de jeunes. Le regretté Malanda a également fait une partie de son écolage à Jette, tout comme Godeau, titulaire à Zulte Waregem ou Badibanga, passé par Charleroi et aujourd’hui en Grèce.

Deux sites sont mis à notre disposition (moyennant paiement d’un loyer). Le premier est le complexe Expo situé avenue de l’Exposition à Jette et comprend deux terrains dont un synthétique. C’est là qu’évoluent les équipes Fanion et des équipes de jeunes. Le second site est le complexe Heymbosch où évoluent les autres équipes de jeunes, de même que des équipes du football corporatif dispose de deux terrains synthétiques et un terrain en herbe. Sur chaque site, des cafétérias sont mises à votre disposition pour vous désaltérer ou vous proposer leur petite restauration.

Même si, au niveau sportif, les résultats ne sont pas toujours au rendez-vous, notre relation privilégiée avec la commune de Jette, avec le service des Sports, l’échevin des Sports Benoît Gosselin et notre bourgmestre et président d’Honneur, Hervé Doyen, est la garantie de la longévité de notre projet éducatif